Sucess Story : un long combat contre l’hyperphagie et l’obésité.

Le long combat d’Ashley :

Je ne suis pas certaine de ce qui a causé ma suralimentation compulsive, mais je sais que aussi longtemps que je me souvienne, j’ai toujours été préoccupé par la nourriture. J’ai grandi dans une famille très soucieuse de l’image et obsédée par les régimes. Mon poids a toujours été au centre de l’attention de tout le monde. J’étais un enfant de corpulence normale jusqu’à l’âge de 8 ans, puis ma grand-mère a commencé à venir me chercher à l’école et à m’emmener prendre le goûter dans un fast-food. Nous prenions une collation tellement grande qu’elle aurait pu correspondre à un repas pour un adulte, même si j’avais déjeuné à l’école et que je dînais plus tard avec ma famille. Je suis rapidement devenu accro à la nourriture grasse et au soda sucré. Ma mère était alarmée par mon gain de poids inexpliqué car je ne lui ai jamais parlé de la nourriture supplémentaire que je mangeais au goûté.

ashley_long01

Ma première expérience avec les régimes remonte à l’âge de 10 ans, quand ma mère m’a inscrit à un programme de nutrition / perte de poids à l’hôpital pour enfants local recommandé par mon pédiatre. Ce fut une expérience humiliante pour moi d’être pesé devant les autres enfants, j’ai supplié ma mère d’arrêter de m’y emmener. À l’âge de 11 ans, j’ai demandé à mes parents de m’inscrire à NutriSystem après avoir vu les «avant» et «après» des personnes sur la publicité à l’arrière du programme TV. Le caractère restrictif des repas pré-emballés était trop pour moi à gérer, alors j’ai abandonné.

J’ai pris du poids tout au long de l’adolescence, passant de 49 kilos à 11 ans (pour 1m50) à environ 73 kilos à 16 ans (pour 1m60). C’est d’ailleurs à mes 16 ans que j’ai supplié mes parents de m’inscrire à un camp de perte de poids résidentiel de 7 semaines dont j’avais vu la pub sur le dos d’un magazine pour adolescents. Je me suis retrouvée à environ 65 kilos à la fin du camp. Malheureusement pour moi à la fin de ma première année de collège, je suis remontée à 80 kilos avec la vie en internat et à la cafétéria ou je mangeais beaucoup trop.

À l’âge de 21 ans, j’ai perdu environ 15 kilos en prenant du Fen-Phen (un coupe faim dangereux à effet anorexigène donné comme traitement anti-obésité qui a été retiré du marché en 1997). Au début, cette drogue était une aubaine parce qu’elle m’a enlevé tout désir de manger. Je n’avais jamais connu de manque d’appétit auparavant. Malheureusement, cela m’a aussi rendu agité et, selon mes amis, cela a aussi changé ma personnalité. Je suis redescendu à 65 kilos en environ un an. Dès que j’ai cessé de le prendre, mon poids est remonté à 92 kilos au cours des 3 années suivantes.ashley_long02

Vers avril 1999, j’ai finalement ouvert le livre « SugarBusters » que ma mère m’avait envoyé. Mon père, médecin de profession, était et est toujours, un dévot d’Atkins. Pensant que SugarBusters était une voie plus douce et au-dessus d’Atkins, j’ai plongé de tout cœur dans le monde de la viande, du fromage, et des légumes verts et jaunes avec des grains entiers occasionnels et des fruits. J’ai perdu environ 18 kilos très rapidement et ensuite j’ai repris 11 kilos supplémentaires même en ajoutant Weight Watchers au mélange pour le contrôle des portions. Il a fallu environ 18 mois pour perdre un total de 29 kilos, malgré tout cela j’étais encore autour de 64 kilos.

ashley_long03Au début de l’année 2001, juste avant d’atteindre mon objectif, j’ai perdu toute ma motivation pour ce régime faible en glucide. Je suis vite revenu sur la bataille émotionnellement tortueuse de la balance. En 2002 j’ai repris 31 kilos en 18 mois,  pour un poids de 97 kilos au total. Ma frénésie alimentaire devenait progressivement pire et je mangeais trois grands repas de fast-food par jour, plus des collations à la maison (que j’évalue à environ 4000 calories au total par jour!). C’est à ce moment-là que j’ai cherché de l’aide pour mon hyperphagie compulsive dans un programme en 12 étapes. Avec l’aide d’un coach, j’ai développé mon premier plan alimentaire personnalisé. En février 2003, j’ai commencé à manger trois vrai repas par jour et j’ai éliminé les frites, les sodas et les beignets. Cela m’a beaucoup aidé, mais j’étais encore en proie à de puissantes envies de sucrée, le chocolat et les yaourts glacés étaient maintenant mes principaux démons. Je les ai finalement abandonnés en avril 2005. Grâce à mon programme en 12 étapes, j’ai pu résoudre beaucoup de problèmes liés à la nourriture et à l’image que j’avais de moi même.

Ashley et le végétarisme :

Ma première approche de l’alimentation végétarienne était vers l’âge de 15 ans après avoir entendu le Dr Michael Klaper parler à mon école secondaire en 1990 des questions éthiques entourant la consommation de viande, comme la souffrance animale. À l’âge de 19 ans, au collège, toute mon éthique est tombée à l’eau. Mon idée d’un régime végétarien était alors soda, frites et barres sucrées des distributeurs automatiques. J’ai mangé des produits animaux de 1993 à 2003, jusqu’à ce que je lise « Fast Food Nation » c’est à ce moment que je me suis de nouveau engagée dans le végétarisme éthique. J’ai commencé par arrêté d’acheter de nouveaux produits en cuir et plus je grandissait, plus j’étais dégoûté de la viande. Concernant les produits laitiers s’étaient encore trop difficile pour moi d’arrêter.

En avril 2005, j’ai arrêté de manger du sucre et des produits laitiers. J’ai commencé à faire mes courses au marché tous les jeudis pour avoir des fruits et légumes biologiques frais. J’apprenais aussi à cuisiner et à suivre des recettes. Je mangeais environ 75% végétalien et 25% végétarien. En octobre 2005, j’étais prête à faire le dernier saut. Je pensais que le fromage et le yaourt me manqueraient, mais j’avais tort ! Je me sentais tellement bien d’être pour la première fois en accord avec mes valeurs éthiques. Ce que j’ai abandonné n’est rien comparé à ce que j’ai gagné physiquement, émotionnellement et spirituellement. Le véganisme a totalement changé ma relation avec la nourriture. En l’espace d’une année, je suis passée de mon habitude à aller au restaurant deux fois par jour à une fois par semaine (ou moins). Avant je détestais cuisiner et maintenant je profite d’être assez proche du travail pour rentrer à la maison et me préparer un déjeuner sain (et peu coûteux!).cholesterolchartopti

Au moment où j’écris nous sommes en mai 2006 et j’ai perdu un total de 31 kilos lentement au cours des 3 dernières années (passant de 97 à 66 kilos) tout en faisant ma transition progressive de végétarienne à végétalienne. J’ai également vu des améliorations spectaculaires dans mes bilans sanguins. Je souffrais d’hypercholestérolémie depuis l’enfance – mon taux de cholestérol était déjà de 220 mg / dl à l’âge de 11 ans. À 25 ans en 1999, mon taux de cholestérol le plus élevé jamais enregistré était de 313 avec des triglycérides de plus de 400 ! En novembre 2004 (en tant que végétarienne), mon taux de cholestérol total atteignait 275, mes triglycérides étaient de 175. Je refusais d’utiliser les statines que mon médecin généraliste m’avait prescrites sans discuter d’alternatives. Je me disais, je n’ai que 30 ans … quel genre d’effet cela va-t-il avoir sur mon corps, en prenant des médicaments pendant encore 50 ans ? Après 6 mois d’un régime végétalien strict, mon cholestérol total est de 174, mes triglycérides sont de 95. C’est une chute de 100 points du cholestérol total !

Je viens de commencer le programme de perte de poids du Docteur McDougall  la semaine dernière, en supprimant tous les similis carnés de soja (PST) qui sont trop raffinées. J’ai incorporé lentement certaines des techniques de cuisson du Docteur McDougall, comme la cuisson à la sauce tomate et celle au bouillon de légumes pour remplacer  l’huile d’olive et l’huile de sésame que j’utilisais avant. Je suit une alimentation végétalienne riche en aliments entiers et faible en gras.

ashley_long05Je suis passée d’une alimentation omnivore low-carb, à végétarienne et maintenant je suis une végane éthique. Je suis très heureuse d’avoir pu faire tous ces grands changements dans ma santé avec un régime végétalien qui correspond à ma politique. L’industrie de l’alimentation m’a fait subir un lavage de cerveau en pensant que la seule façon de perdre du poids, d’abaisser mon taux de cholestérol et d’éviter le diabète de type 2 était de manger de grandes quantités de viande et de produits laitiers. J’espère éviter l’héritage familial de maladie cardiaque, d’hypertension et de diabète de type 2. J’essaie de me rappeler que je ne suis plus dans une course pour perdre du poids. Je suis très reconnaissante d’avoir pu apporter ces changements au début de ma trentaine grâce aux articles sur le site Web et le forum de discussion du Docteur McDougall.


Traduction et adaptation par Fit Malvi.

Témoignage d’Ashley en anglais – Ashley : Compulsive Overeating, Obesity

Retrouvez-moi sur :

Youtube – https://www.youtube.com/user/lilmalvi/videos
Instagram – http://instagram.com/fit_malvi/
Facebook – https://www.facebook.com/fitmalvina

Pour me contacter en privé, écrivez moi à cette adresse

fitmalvi.leblog@gmail.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s