Les oléagineux ont des coquilles dures pour une bonne raison

Ayant grandi dans une famille à faible revenu dans la banlieue de Detroit nous avions des oléagineux une fois par an. À Noël, mon père ramenait à la maison un sac de 2kg de noix mélangées solidement enrobées individuellement dans des coquilles dures. Au cours des cinq jours suivants, à l’aide d’un casse-noix mécanique et d’un pic en acier, les six membres de ma famille et moi mangions des amandes, des noix du Brésil, des noix de cajou, des noisettes, des noix de pécan et des noix. De nos jours, manger des oléagineux est devenu aussi facile que dévisser le couvercle d’un bocal en verre, puis prendre une belle poignée d’oléagineux décortiquées parfois rôties à l’huile et salés, puis la mettre directement dans notre bouche. Après avoir mâcher un peu et avaler, en moins de cinq secondes, 120 calories de graisses sont ingérées. En l’espace de trois heures, une grande partie de cette graisse est stockée pour être utiliser pendant la prochaine famine.

mixed-1938302_960_720

Les oléagineux agissent comme des «organes de stockage d’énergie» pour que le germe d’un arbre puisse germer et grandir au printemps et avoir tout l’énergie dont il aura besoin à disposition pour réaliser ce merveilleux processus. Les graines, les légumineuses et les céréales fonctionnent pareil. L’une des principales différences est la quantité d’énergie qui est stockée sous forme de graisses ou de glucides. Les oléagineux et les graines utilisent principalement des graisses. Les céréales, comme le maïs, le riz et le blé, stockent leur carburant sous forme de glucides. Les légumineuses, telles que les haricots, les pois et les lentilles, utilisent également des glucides pour le carburant stocké. Les arachides, techniquement des légumineuses, sont typiquement incluses dans le groupe des oléagineux parce qu’elles ont une composition nutritive similaire et sont utilisées de la même manière.

Ces organes de stockage sont également riches en d’autres nutriments, tels que des protéines, des vitamines, des minéraux et de nombreux autres phytonutriments, importants pour la croissance des semis. La forte densité nutritionnelle de ces oléagineux a également un impact majeur sur la santé humaine lorsqu’ils sont consommés.

acorn-2080989_960_720


Il n’existe aucune population ayant une alimentation basée sur les oléagineux.

Principalement six aliments : l’orge, le maïs, le millet, les pommes de terre, le riz et le blé ont alimenté les moteurs caloriques de la civilisation humaine. La plus grande partie de l’énergie contenue dans ces aliments provient d’hydrates de carbone (glucides). Ils contiennent seulement de petites quantités de graisses. Le métabolisme humain est conçu pour fonctionner principalement avec des glucides et non pas avec des graisses. La preuve de cela commence par le fait que la langue humaine goûte avec plaisir une seule source de calories ; les hydrates de carbone, c’est ce qui nous amène à chercher cette mine d’énergie naturellement. Il n’y a pas de capteurs de plaisir pour les graisses. Les enzymes digestives primaires (amylases) dans l’intestin humain sont pour les hydrates de carbone (glucides), pas pour les graisses. Enfin, ce sont principalement les glucides et non pas les graisses qui alimentent nos principaux organes, y compris le sang, le foie, les reins et le cerveau.

grains-651404_960_720


Une alimentation basée sur les graisses signifierait l’extinction de la population.

Pour que les populations puissent survivre, les individus doivent fonctionner au maximum de leur performance physique et mentale. Le cas inverse signifierait une plus grande chance de conquête par les envahisseurs, d’être mangés par les prédateurs, de succomber aux maladies et d’être anéantis par les catastrophes naturelles. Les lois de «la survie du plus apte» dictent que ceux qui sont le mieux alimentés survivent.

Les athlètes d’endurance démontrent les avantages de la survie en choisissant le bon carburant. Grâce à l’expérience et à la recherche, il a été découvert que manger des aliments riches en glucides faisait la différence entre gagnant et perdant pendant les exercices d’intensité élevée. Les recherches démontrent qu’un régime à faible teneur en glucides nuit à la performance. En général, trois à quatre jours sur un régime riche en graisses (ou riche en protéines) et faible en glucides est suffisant pour épuiser le corps de ses réserves de glucides, entraînant une réduction des performances à court terme. Le sentiment de fatigue que les athlètes éprouvent se produit lorsque les réserves de glucides (réserves de glycogène) dans le corps sont épuisées. Un athlète alimenté par des noix (riches en graisses et faibles en glucides) participant à une épreuve d’endurance devrait avoir de piètres performances.

bicicleta-2828784_960_720

Les athlètes apprennent à choisir les aliments qui fournissent les glucides les plus assimilables dans les meilleurs délais c’est à dire ceux avec un indice glycémique élevé. L’indice glycémique mesure l’augmentation de la glycémie chez une personne de deux à trois heures après avoir mangé. Les gagnants ont appris à choisir les mêmes aliments qui ont alimenté et réussies à toutes les grandes civilisations du passé : l’orge, le maïs, le riz, les pommes de terre, les pâtes et les pains. Ils ne choisissent pas les oléagineux et les graines, faibles en glucides, riches en graisses et faibles sur l’échelle de l’indice glycémique (entre 7 et 23). Le riz, le maïs et les pommes de terre ont des valeurs supérieures à 100 alors que les légumineuses  sont entre 30 et 40 ; cela serait peut être une raison importante pour laquelle elles ont rarement servi de source de nourriture principale pour les grandes sociétés.


Mon expérience lors d’un repas riche en oléagineux.

lasagnaoptiEn 2002, Mary et moi-même avons été invités par un couple d’amis qui avait assisté au programme McDougall (10 jours) à Santa Rosa, en Californie, pour dîner avec eux dans un restaurant très populaire Roxanne’s à Larkspur en Californie. Nous avions chacun une boisson non alcoolisée, un apéritif, une soupe, une entrée et un dessert. Pour mon plat principal, j’ai commandé les lasagnes et Mary a commandé le plat de curry. Les lasagne crues et froides avaient la taille de quatre timbres-poste et étaient faite de «fromage» de noix de cajou cru et de «nouilles» de noix de coco. J’ai essayé de prolonger mon repas en prenant de petites bouchées car mes coups de fourchettes habituelles auraient vidé mon assiette en quatre bouchées. Au cours de la soirée, mon hôte m’a demandé comment je trouvais mon repas. D’une manière pas très politiquement correcte, j’ai répondu : « Savoureux, mais c’est très peu pour me rassasier il faudrait que j’aille au restaurant mexicain juste après ! » Je comprends l’une des raisons de la petite portion servie. Une assiette pleine de lasagne aux oléagineux comme ceux de chez Roxanne aurait signifié 1000 calories juste pour mon entrée. Je suis content que mon hôte ait payé la note de 500 € après le repas. 


Oui les oléagineux font grossir.

N’importe quelle revue de littérature scientifique pourrait conduire le lecteur à conclure que manger des oléagineux ne provoque pas de prise de poids. Comment manger autant de calories issues de graisse concentrée peut être OK pour une personne souhaitant perdre du poids ? Un examen attentif des méthodes utilisées révèle que l’astuce consiste à limiter l’apport calorique des sujets et / ou à limiter la quantité de noix qu’ils sont autorisés à manger à environ 25 grammes par jour.

Pourtant, l’ajout de 28 grammes d’oléagineux par jour entraine un gain de poids lorsque les calories quotidiennes sont illimitées. 28 grammes d’oléagineux d’oléagineux signifie 150 calories supplémentaires par jour, soit 4500 calories par mois, ce qui représente un gain mensuel de 680 grammes de graisse corporelle. Beaucoup de raisons sont données pour cet effet inexplicable de gain de poids faible ou nul avec l’ajout d’oléagineux : la satiété élevée des oléagineux conduit les gens à manger moins durant la journée, l’ajout d’oléagineux remplace l’envie pour des aliments plus gras comme les gâteaux par exemple, leurs acides gras mono insaturés et polyinsaturés sont plus facilement brûlé (thermogenèse induite par l’alimentation) et une augmentation des pertes fécales de graisse due à la mastication incomplète des oléagineux entières (les beurres d’oléagineux sont beaucoup plus facilement digérés mais ont tendances à faire plus grossir aussi).

bake-1239113_960_720

Même si 28 grammes d’oléagineux par jour ne peut pas causer un gain de poids important, les oléagineux n’enfreignent pas les lois de la thermodynamique et les preuves montrent que l’ajout de plus de 28 grammes par jour sans autres restrictions caloriques provoque un gain de poids. Excusez moi, mais qui sur Terre si on lui en donne la permission, peut s’arrêter de manger plus d’une bouchée d’oléagineux ?


Les oléagineux peuvent aussi endommagés nos os.

Les aliments riches en protéines des régimes occidentaux, en particulier les fromages à pâte dure, la viande, la volaille, les œufs, le poisson, les crustacés et les aliments à base de protéines de soja isolées, génèrent une grande quantité d’acide après les avoir mangés. Cet acide doit être neutralisé, principalement par la libération de matériaux alcalins des os c’est ainsi que commence donc la perte osseuse et l’ostéoporose.

Les organes de stockage comme les oléagineux, les graines, les légumineuses et les céréales sont riches en nutriments, y compris en protéines, ce qui entraîne une faible charge d’acide net sur le corps. (La quantité d’acide causée par la consommation de produits animaux est de 6 à 10 fois supérieure à celle causée par les organes de stockage d’origine végétale). Une étude sur les régimes méditerranéens complétée par 28 grammes d’oléagineux (noix, noisettes et amandes) pendant trois mois, ont mit en évidence les effets néfastes sur les os des sujets. On observe une élévation de leurs niveaux d’hormone para-thyroïdienne et une légère augmentation des dégradations de l’os (désoxypyridinoline) trouvés dans l’urine des mangeurs d’oléagineux.

Heureusement, la plupart des repas dans le cadre d’une alimentation végétalienne riche en aliments sains comprennent aussi des aliments alcalins, c’est-à-dire des fruits et des légumes qui neutralisent la petite quantité d’acides diététiques provenant des oléagineux, des graines, des légumineuses et des céréales. Mentionnons également que même un régime végétarien peut causer des problèmes de suralimentation en raison de l’excès de calories, de gras, de protéines et d’acides alimentaires c’est pourquoi l’ajout de légumes et de fruits verts et jaunes est important.

skeletons-1617539_960_720


Les oléagineux sont à prendre avec des pincettes dans la Starch Solution.

Nous avons besoin de manger et lorsque nous sommes nutrionnellement bien informés, nous avons le choix en ce qui concerne les quantités de glucides et de graisses que nous consommons. Les humains sont des mangeurs d’amidons, ce qui signifie que nous nous nourrissons d’une alimentation riche en glucides et faible en matières grasses. Pour une meilleure apparence et performance, nous devons rester fidèles à notre nature. Cependant, la plupart d’entre nous sont également résilients. C’est pourquoi, une nourriture riche et occasionnelle n’est pas une menace sérieuse pour les personnes équilibrés et en bonne santé surtout quand cette exception est d’origine végétale et sous sa forme entière, comme les oléagineux. Les problèmes commencent lorsque les friandises occasionnelles deviennent le centre de repas quotidien.

Raw-Strawberry-Cheesecake-10


Traduction et adaptation par Fit Malvi.

Sources et article original du Docteur McDougall – Nuts come in hard shells for a reason.

Retrouvez-moi sur :

Youtube – https://www.youtube.com/user/lilmalvi/videos
Instagram – http://instagram.com/fit_malvi/
Facebook – https://www.facebook.com/fitmalvina
Tumblr – http://fitmalvi/.tumblr.com

Pour me contacter en priver, écrivez moi à cette adresse

fitmalvi.leblog@gmail.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s