Ne prenez pas de vitamines en comprimés

childvitPersonne ne m’aime plus que ma mère ; même s’il y a eu des moments durant mon enfance où je pensais qu’elle essayait de m’empoisonner (humour). Est-ce que l’arrière-goût chimique, les rots et la nausée que j’ai ressenti après avoir pris ce comprimé de multi vitamine « One-a-Day » qu’elle me forçait à prendre avec mon jus d’orange au petit-déjeuner ont été un avertissement ? Elle me disait que les vitamines avaient mauvais goût, comme les médicaments, au cas où un enfant les trouvait, il ne les confondrait pas  avec des bonbons. À cette époque, les découvertes médicales comprenaient la guérison des maladies mortelles de carence en vitamines, telles que le scorbut, le béribéri et la pellagre. Les gens pensaient que si quelques vitamines peuvent guérir ces maladies destructrices de santé, alors peut-être que les réponses au cancer ou aux maladies cardiaques se retrouveront aussi dans ces suppléments. Pourquoi pas ? C’était pendant l’ère de la bombe atomique après la Seconde Guerre mondiale quand les gens croyaient que la science trouverait un jour la réponse à toutes les questions importantes.

Près de 40% de la population américaine prend des suppléments, dont beaucoup  dépensent des centaines de dollars par mois, mais sur la base de quelles preuves objectives ? Combien d’amis et de parents connaissez-vous ont souffert d’une maladie causée par une carence en vitamines, comme le scorbut causé par une carence en vitamine C, le béribéri par une vitamine B1 insuffisante ou la pellagre par manque de niacine ? Qu’en est-il des carences en protéines ou en acides gras essentiels ? La vérité est AUCUN. Maintenant, tournez votre vision des choses à 180 degrés. Je vais vous poser la question inverse. Combien de vos amis et parents ont des maladies causées par des excès nutritionnels issues de la consommation de trop de cholestérol, de gras, de sodium, de protéines et / ou de trop de calories ? La réponse est la plupart d’entre eux.

Les problèmes de santé liés aux excès ne peuvent pas être corrigés avec des traitements utiles pour les déficiences. Avez-vous déjà connu une personne qui a perdu 45 kilos en prenant des suppléments ou guéri son arthrite, l’hypertension, la colite ou le diabète de type 2 par des thérapies de vitamines et de minéraux ? Je parie que vous n’en connaissez pas et moi non plus. Mais chaque jour, j’ai un contact avec quelqu’un, en personne ou par e-mail, qui a obtenu de tels résultats en changeant son régime alimentaire et en se promenant quotidiennement au soleil. Ainsi, il n’y a rien de rentable pour vous à prendre des suppléments. Ils ne guériront tout simplement pas les problèmes de santé qui affligent actuellement les gens. Les médecins qui prescrivent des suppléments pratiquent une «médecine basée sur la foi». Ils doivent y « croire », parce qu’il n’y a pas de preuves solides soutenant leurs effets, aucune recherche valide et aucun patient ayant eu des résultats avec.

pills-2607338_960_720


Les suppléments ne valent pas la nourriture !

Dans le but d’améliorer les créations de Mère Nature et de réaliser de gros profits, les scientifiques et les entrepreneurs ont développé des milliers de produits à base de nutriments concentrés isolés. L’entreprise commence par trouver un ingrédient pharmacologiquement actif dans un aliment commun. Grâce à la science et à la technologie de fabrication, cette substance est purifiée, puis répliquée en grandes quantités et vendue au client comme un remède puissant mais naturel. Des exemples familiers de tels concentrés comprennent les isolats de protéines de soja et de lactosérum, les oméga-3, les huiles de graines de lin, les vitamines et les minéraux. Ces substances magiques sont livrées au consommateur sous forme de pilules, de poudres, de liquides, de barres nutritives, de boissons «santé» et d’aliments enrichis. Ils sont censés compenser les effets des habitudes destructrices et réparer la mauvaise santé des clients, naturellement (comme sans effets secondaires) et presque sans effort. Les profits élevés en répondant à la demande des consommateurs pour avoir des « solutions rapides » à leurs problèmes garantissent aux entreprises leurs rentabilités basées sur la vente de divers concentrés de ce type.

minvita


L’ensemble est meilleur qu’une petite partie.

fruitfaceoptiPlacez un assortiment de fruits sur la table en face de vous. Pouvez-vous identifier la banane ? Avez-vous du mal à trouver l’orange? Appelez-vous ces petites choses rondes et vertes des raisins ? Notez que vous n’avez aucune difficulté à distinguer et à nommer correctement chaque fruit. C’est parce que leur architecture moléculaire précise et parfaite résulte en une forme distincte facilement identifiable pour chaque fruit (et chaque légume). Des dizaines de milliers de protéines, de graisses, de glucides, de fibres, de vitamines, de minéraux et d’autres phytonutriments sont présents en quantités, types et positions physiques appropriés dans chaque aliment. 

Une bonne nutrition commence lorsque l’aliment entier est mâché en petites parties et ensuite avalé. Les parties mastiquées contiennent toujours tous les composants de base et la plupart des mêmes relations physiques que l’aliment entier original. Après une digestion plus poussée, ces aliments entrent dans la circulation sanguine et sont transportés jusqu’aux 10 billions de cellules du corps. Ce mélange de nutriments transmis par le sang passe activement à travers les membranes des cellules dans le liquide cellulaire interne (cytoplasme). Ici, cet équilibre vital de nutriments fournit les matières premières nécessaires au bon fonctionnement de la machinerie cellulaire. Si trop peu ou trop de composants parmi les aliments digérés et assimilés sont présents dans la cellule, alors des déséquilibres se produisent, entraînant une fonction moins optimale au niveau cellulaire, suivie de maladie. Les scientifiques comprennent à peine les orchestrations qui ont lieu entre nos aliments et nos corps. Mais ils reconnaissent que l’harmonie parfaite existe.


Les suppléments nous rendent malades.

Les gens croient aux suppléments, même si la prépondérance des preuves scientifiques condamne la prise de nutriments concentrés isolés. Les plus étudiés sont les effets du bêta-carotène, de la vitamine E (alpha-tocophérol) et de l’acide folique. Des essais contrôlés impliquant plus de cent mille sujets ont prouvé que la prise de ces suppléments et d’autres augmentait le risque de maladie cardiaque, de cancer et de décès prématuré. Des lésions des reins chez les diabétiques et une augmentation de la sévérité des infections respiratoires ont également été démontrées. Les fabricants de suppléments de vitamines, les magasins qui vendent des vitamines, les médecins et les diététiciens devraient agir de façon responsable et avertir les consommateurs des risques graves pour la santé associés à ces potions miracles hautement rentables pour les fabricants. Pour les mêmes raisons, l’enrichissement des aliments comme les céréales et les farines avec de l’acide folique et d’autres nutriments doit être arrêté.

life-863705_960_720

Deux revues Cochrane hautement respectées publiées en 2008 concluent : «Le bêta-carotène, la vitamine A et la vitamine E administrées isolément ou en combinaison avec d’autres suppléments antioxydants augmentent significativement la mortalité (décès).» Il n’y a pas d’autorité supérieure à un rapport du Collaboration Cochrane.

Cochrane (précédemment la Collaboration Cochrane) est une organisation à but non lucratif indépendante qui regroupe plus de 28 000 volontaires dans plus de 100 pays. Cette collaboration s’est formée à la suite d’un besoin d’organiser de manière systématique les informations concernant la recherche médicale. De telles informations consistent en des preuves scientifiques pour la prise de décision médicale, fondées sur des essais cliniques bien menés. Les preuves scientifiques sont nécessaires pour prendre des décisions de soin efficaces et pour mettre en lumière les domaines où les données sont insuffisantes et où plus de recherches sont nécessaires.

La collaboration a pour but de regrouper des données scientifiquement validées de manière accessible et résumée. Elle conduit des revues systématiques (et des méta-analyses) d’essais randomisés contrôlés d’interventions en santé. Ces travaux sont publiés dans la bibliothèque Cochrane (en anglais : Cochrane library). La collaboration a gagné des relations officielles avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en janvier 2011 en tant qu’organisation non gouvernementale. Elle a un siège à l’organisation mondiale de la santé pour y apporter des contributions.


Les suppléments tuent en causant des déséquilibres métaboliques.

Il y a trente ans, il était bien établi que les personnes qui consomment d’avantage de bêta-carotène dans leur régime alimentaire sont moins susceptibles de développer de nombreux types de cancer, y compris le cancer du poumon. À la suite de cette observation, on a émis l’hypothèse qu’un seul nutriment carotène, était la clé de la prévention du cancer. Deux études bien conçues publiées en 1994 et en 1996 ont comparé les effets de la prise de suppléments de bêta-carotène à un placebo chez les personnes à risque élevé de développer un cancer du poumon (les fumeurs et les personnes exposées à l’amiante).

De façon inattendue, dans ces deux enquêtes, plus de cancers ont été trouvés chez les personnes prenant les pilules de bêta-carotène. Cependant, ces résultats n’ont pas invalidé l’observation originale : les personnes qui mangent plus de fruits et légumes ont un risque plus faible de cancer. Le bêta-carotène ne se trouve que dans les plantes, servant ainsi de marqueur pour la quantité de fruits et légumes consommés. Ce qui est vrai, c’est qu’un régime riche en aliments végétaux protège contre le cancer. Le même effet ne se transmet pas à la consommation de nutriments simples, comme le bêta-carotène. Une pilule n’est pas une plante.

Le bêta-carotène est l’une des 50 substances actives naturelles similaires à notrecreceptor alimentation classées comme caroténoïdes. Ils sont tous particulièrement abondants dans les fruits et légumes jaunes et oranges. Après que les nutriments pénètrent dans les cellules, ils flottent dans les fluides de la cellule (cytoplasme) jusqu’à ce qu’ils s’attachent à la machinerie cellulaire par l’intermédiaire d’un récepteur spécifique, comme une clé qui entre dans une serrure. Le bêta-carotène et tous les autres caroténoïdes biologiquement actifs doivent s’attacher à ces récepteurs spécifiques des caroténoïdes avant qu’ils puissent fonctionner.

Lorsqu’une cellule est inondée d’un type de caroténoïde, dans ce cas le bêta-carotène après une supplémentation vitaminique, il y a une compétition écrasante pour les sites des récepteurs caroténoïdes. Les 50 autres caroténoïdes fonctionnels sont déplacés par le bêta-carotène de leurs connexions cellulaires, créant des déséquilibres nutritionnels mortels.

Pour mieux comprendre considérez cette analogie : une personne conduit de la maison au travail. Après être entré dans son lieu de travail, l’employé typique commence la journée en se promenant et en saluant ses collègues, s’arrêtant près du distributeur d’eau pour se remémorer quelques ragots. Jusqu’à présent, rien de productif pour l’entreprise n’a été accompli. Enfin, l’employé est assis à son poste de travail désigné, disons un bureau avec un ordinateur et un téléphone et devient productif. Sur ce lieu de travail, il y a beaucoup de postes de travail et de nombreux travailleurs aux talents différents, comptables, secrétaires, concepteurs, gestionnaires, etc. qui, collectivement et interactivement, font fonctionner l’entreprise de manière productive et rentable. Tout cela changerait si un jour le patron décidait d’embaucher une centaine de comptables supplémentaires sans avoir vraiment besoin de leurs services, et d’aggraver les choses, sans ajouter de nouveaux postes de travail. Le résultat serait le chaos et bientôt la faillite de la disharmonie créée dans l’organisation.

10983571_1409478832696420_797196506_n


Économisez votre argent et sauvegarder votre santé.

Au milieu des années 1990, j’étais animateur d’un talk-show radiophonique intitulé «To Your Health». Mes deux heures de radio étaient diffusées par les plus grandes stations de radio des plus grandes villes, comme Los Angeles (KABC), San Diego (KSDO), Sacramento (KSTE) et San Francisco (KNBR), sur toute la côte ouest et a été entendu par des millions de personnes. En moyenne, j’ai reçu plus de 2 000 appels téléphoniques chaque soir (bien sûr, seule une fraction de ces appelants pouvaient recevoir une réponse). Les sponsors de l’émission étaient pour la plupart des magasins d’aliments naturels et leurs flux de revenus les plus importants provenaient des allées de suppléments. Au cours de mon monologue au début de chaque spectacle, je discutais de la plus récente recherche scientifique. J’ai essayé d’équilibrer les articles «négatifs», comme la vitamine A (rétinol) causant 1 chance sur 57 de malformations congénitales chez une femme enceinte et augmente les fractures de la hanche chez les adultes âgés, avec des  articles «positifs», par exemple la supplémentation en acide prise avant la grossesse réduit le risque de malformations congénitales graves.

Cependant, je n’étais pas assez équilibré pour un groupe de «militants de la vitamine» de Los Angeles qui ont coupé et supprimé au montage les extraits de mes messages anti-supplément pour en faire une bande jouée en faveur des sponsors chaque lundi matin. Heureusement, j’ai résisté à ces attaques et je suis resté pendant trois ans sur ce vaste réseau. Avec le temps, les très grands sponsors de ces stations de radio puissantes ont écouté mes messages anti-viande, anti-produits laitiers et anti-pharmaceutiques. Malgré ma popularité, j’ai perdu toutes mes émissions sur une période de trois semaines en 1996. L’argent parle, même à la radio. Mais cela ne change pas la vérité.

Que vous soyez scientifique et croyez en la perfection créée par 400 millions d’années d’évolution, ou religieux et croyez en la perfection d’un Créateur Divin, ou les deux, vous devez croire que le monde dans lequel nous vivons est irréprochable. Les millions d’interactions qui se produisent entre la flore, la faune et la Terre-Mère sont utiles et harmonieuses. Vous avez également observé que l’interférence de l’homme dans le fonctionnement mystérieux de la Nature aboutit généralement à des catastrophes involontaires. L’omission de suivre une alimentation végétalienne à base de glucides naturels pour les humains est la raison pour laquelle plus d’un milliard de personnes sont en surpoids et malades aujourd’hui. Essayer de résoudre les problèmes de santé modernes avec des suppléments augmente ces mêmes souci tout en étant un gouffre financier. (Les ventes de suppléments alimentaires aux consommateurs américains s’élevaient à 25,2 milliards de dollars en 2008.) Les faits scientifiques et le raisonnement justifient l’arrêt de la croyance aveugle et malavisée en des suppléments.

137d308394a041103eff250503a4be81


Essais contrôlés prouvant que les suppléments sont dangereux :

Plus de cancer :

L’alpha-tocophérol, groupe d’étude sur la prévention du cancer bêta-carotène.

  • Un total de 29 133 fumeurs masculins ont été assignés à l’un des quatre régimes : alpha-tocophérol (vitamine E) seul, bêta-carotène seul, à la fois alpha-tocophérol et bêta-carotène, ou placebo. Résultats : 18% plus de cancer du poumon et 8% de plus de décès chez ceux qui prennent les préparations avec du bêta-carotène.

L’essai d’efficacité du bêta-carotène et du rétinol.

  • Au total, 18 314 fumeurs, anciens fumeurs et travailleurs exposés à l’amiante ont reçu du bêta-carotène et du rétinol (vitamine A) ou un placebo. Résultats : 17% de décès en plus, 46% de cancer du poumon en plus et 26% de maladies cardiovasculaires en plus pour ceux qui prennent le supplément.

L’essai de prévention du cancer du sélénium et de la vitamine E (SELECT).

  • Au total, 35 533 hommes ont été assignés à l’un des quatre groupes suivants : sélénium, vitamine E, sélénium et vitamine E ou placebo. Résultats : 13% de plus de cancer de la prostate pour les groupes de vitamine E. Aucune prévention du cancer de la prostate par une intervention de supplément.

Plus de maladies cardiaques :

Étude sur la protection du coeur MRC / BHF.

  • Un total de 20 536 adultes souffrant d’une maladie coronarienne, d’une autre artériopathie occlusive ou d’un diabète ont reçu une supplémentation en vitamines antioxydantes (vitamine E, vitamine C et bêta-carotène) ou un placebo. Constatations : Augmentation des concentrations de vitamines dans le sang des sujets , mais pas de réduction des maladies vasculaires, du cancer ou de la mort.

Étude de prévention du cancer du bêta-carotène alpha-tocophérol.

  • Un total de 1862 fumeurs qui avaient déjà eu un infarctus du myocarde ont été assignés à des compléments alimentaires d’alpha-tocophérol, de bêta-carotène, ou à un placebo. Résultats : il y a eu 75% de décès supplémentaires dus à une maladie coronarienne mortelle groupes caroténiques et une légère augmentation des groupes alpha-tocophérol.

L’essai HOPE-TOO.

  • Un total de 9541 patients ont été assignés à la vitamine E ou au placebo. Résultats : Aucune différence dans le cancer ou les décès cardiovasculaires. Les patients du groupe vitamine E avaient un risque plus élevé d’insuffisance cardiaque.

Folate après l’essai d’intervention coronarienne.

  • Au total, 636 patients porteurs de stents de l’artère cardiaque ont reçu de l’acide folique, de la vitamine B6 et de la vitamine B12 ou un placebo. Résultats : plus grande resténose (fermeture des artères) et chirurgie cardiaque répétée chez les patients prenant le supplément avec de l’acide folique.

Le procès NORVIT.

  • Un total de 3749 hommes et femmes qui avaient eu un infarctus aigu du myocarde dans les sept jours ont été classés dans l’un des quatre groupes suivants : l’acide folique, la vitamine B12 et la vitamine B6; l’acide folique et la vitamine B12; la vitamine B6; ou placebo. Résultats : l’homocystéine a diminué de 27%, mais le risque de crise cardiaque, d’accident vasculaire cérébral et de cancer a augmenté de 20 à 30% dans les groupes recevant le supplément d’acide folique.

Étude sur les antioxydants et l’acide folique chez les femmes.

  • 5442 femmes ayant des antécédents de maladie cardiovasculaire ou 3 facteurs de risque coronaires ou plus ont été assignées à recevoir de l’acide folique, de la vitamine B6 et de la vitamine B12 ou un placebo. Résultats : l’homocystéine a diminué de 19%, mais le risque de crise cardiaque, chirurgie cardiaque, et la mort n’a pas été réduite.

Plus de lésions rénales chez les diabétiques :

L’intervention diabétique avec des vitamines pour améliorer l’essai de néphropathie.

  • Un total de 238 participants atteints de diabète de type 1 ou 2 et présentant un diagnostic clinique de néphropathie diabétique (maladie rénale) ont été assignés à l’acide folique, à la vitamine B6 et à la vitamine B12 ou à un placebo. Résultats : le groupe des vitamines avait une fonction rénale plus mauvaise et deux fois plus d’incidents vasculaires.

Plus de fractures chez les personnes âgées :

Essai oral de vitamine D à haute dose.

  • Un total de 2256 femmes âgées de 70 ans ou plus, ont reçu 500 000 UI de vitamine D (cholécalciférol) ou un placebo. Résultats : les femmes prenant de la vitamine D ont eu plus de chutes et de fractures.

Plus d’infections respiratoires sévères :

Un essai sur la vitamine E et les infections.

  • Au total, 652 personnes âgées ont reçu des multivitamines-minéraux, 200 mg de vitamine E, les deux ou un placebo. Résultats : aucun changement dans la fréquence des infections respiratoires, mais la gravité était plus grave chez les personnes prenant de la vitamine E.

Traduction et adaptation par Fit Malvi.

Texte original du Docteur McDougall – Just to be on the safe side : Don’t take vitamins

Retrouvez-moi sur :

Youtube – https://www.youtube.com/user/lilmalvi/videos
Instagram – http://instagram.com/fit_malvi/
Facebook – https://www.facebook.com/fitmalvina
Tumblr – http://fitmalvi/.tumblr.com

Pour me contacter en priver, écrivez moi à cette adresse :

fitmalvi.leblog@gmail.com

 

Publicités

Une réflexion sur “Ne prenez pas de vitamines en comprimés

  1. Bonsoir à vous 😃 j aime l idée à ne pas prendre de supplément chimique en vitamines il n’y y a rien mieux que le naturel 😉 merci à vous pour vos articles je vous suis si vous le désirez je vous laisse aussi découvrir laviehealthydegaelle.com merci à vous 😃

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s