5 faits effrayants à propos du fromage

Des zombies à l’extérieur de votre maison ? Des choses assez douces par rapport à ce qui se trouve à l’intérieur. Ouvrez un paquet de fromage de type bleu et tranchez en plein milieu. Cette forte et mauvaise odeur est du aux brevibactérium (ferment rouges), exactement les mêmes bactéries qui causent, vous l’auriez deviner, des pieds malodorants. Que dire de l’odeur légèrement de vomi du parmesan ? Il vient de l’acide butyrique, le même composé qui prête son odeur à, vous l’avez surement deviné à nouveau, le vomit. Le fromage contient également du scatole, un composé qui confère une partie de l’odeur puante des déchets humains, c’est à dire à nos selles.

Beurk, vous vous dites et vous avez raison.

Je vous dit tout ceci pour une raison. Halloween et les mois d’automne qui suivent sont la période de l’année ou les Américains prennent le plus de poids. Les bonbons de Halloween ont leur responsabilités. Mais la majeure partie de ce gain de poids collectif provient du fromage, de la viande et d’autres aliments gras.

Allant des pizzas au fromage aux plats fondants de macaroni au fromage, le fromage est l’un des aliments les plus répandus de la culture américaine. En fait, les États-Unis produisent maintenant 11,8 milliards de livres de fromage chaque année, et la consommation de fromage des Américains ainsi que le taux de cholestérol se détériore en conséquence.

parmigiano-reggiano-1574185_960_720

Voici cinq statistiques effrayantes concernant le fromage :

1 – Le fromage obtient son odeur particulier de la même bactérie se trouvant dans les pieds non lavés et les odeurs corporelles. Pendant le processus de fermentation, les fromagers ajoutent différents types de bactéries au lait pour produire des saveurs et des odeurs distinctes. Pour produire le Munster, le Limburger et plusieurs autres fromages, les fromagers ajoutent des brevibactéries, les mêmes espèces bactériennes qui vivent sur vos pieds, tandis que d’autres cultures de fromage incluent des colonies de Staphylococcus epidermidis, la bactérie responsable des odeurs du corps humain. En plus de cela, le processus de fabrication du fromage produit de l’acide butyrique, le même composé produit par votre acide gastrique pendant la digestion, ce qui donne au vomissement humain une odeur distincte.

2 – Le fromage est l’un des aliments les plus transformés que vous trouverez. Ne laissez pas les publicités vous tromper. Les produits laitiers sont souvent considérés comme étant «la nourriture parfaite de la nature», mais il n’y a rien de naturel dans le fromage. Pour fabriquer du fromage, le lait de vache est pasteurisé, fermenté par des bactéries, coagulé avec des enzymes, séparé en solides, salé et vieilli. Ensuite, il pourrait être cuit sur une pizza, farcie ou saupoudré sur des tacos, avant d’être cuit et salé à nouveau.

milk-1809238_960_720

3 – Les produits laitiers sont ils une drogue ? Après avoir englouti une part de pizza, pourquoi est-ce si difficile de s’arrêter là ? Si on regarde l’évolution de notre espèce ce comportement est logique : nous sommes programmés pour chercher des sources alimentaires riches en matières grasses et en calories et qui contiennent du sel, un composé qui était autrefois difficile à trouver. En plus de cela, le fromage contient des composés doux de type opiacés appelés casomorphines, qui s’attachent sur les mêmes récepteurs du cerveau que les drogues et médicaments  addictifs. Comme d’autres opiacés, lorsque les casomorphines s’attachent à ces récepteurs, le cerveau libère de la dopamine, conduisant à un sentiment de récompense et de plaisir. Ce système fonctionne bien pour stimuler l’appétit des veaux en croissance, mais pour les humains, c’est une parfaite recette pour la prise de poids et les problèmes de santé.

4 – Le gouvernement encourage activement votre dépendance au fromage. Dans les lignes directrices alimentaires, le gouvernement américain note que la plupart des gens consomment beaucoup trop de graisses saturées, de cholestérol et de sodium et encourage les Américains à les réduire pour leur santé. Mais en ce qui concerne le fromage (la principale source des trois nutriments surconsommés), le gouvernement pratique-t-il ce qu’il prêche? Le gouvernement des États-Unis accepte environ 140 millions de dollars par an de l’industrie du fromage, qu’il met alors dans le Dairy Management Inc appelé aussi DMI (une société supervisée par l’USDA dont la fonction est de stimuler les ventes de lait). Le DMI dépense des millions de dollars provenant des contribuables en travaillant avec des chaînes de restauration rapide pour développer des articles de menu délicieux et riches en matières grasses et les promouvoir auprès du public américain. Comme le Wendy’s Cheddar-Lover’s Bacon Cheeseburger et le Pizza Hut’s Ultimate Cheese Pizza qui contiennent une livre de fromage (450g) dans une seule portion, ce ne sont que deux exemples de ce que le DMI fait de l’argent des contribuables.

control-1027103_960_720

5 – L’Américain moyen mange 33 livres (15kg) de fromage par an. Cela représente plus de 60 000 calories par personne, principalement sous forme de graisse saturée. En fait, le fromage est la source n ° 1 de graisse saturée dans le régime américain. C’est le type de «mauvaise» graisse responsable de l’élévation du taux de cholestérol et de l’augmentation du risque de maladies cardiaques et de la maladie d’Alzheimer. La protéine laitière (la caséine), encore plus concentrée dans le fromage, a été liée à des allergies, des asthmes, des migraines, de l’arthrite, du psoriasis, de la tendinite, de l’acné, des problèmes de digestion et plus encore.


A savoir :

Les Français sont les plus gros consommateurs de fromage dans le monde. Selon un rapport de la Fédération Internationale du Lait, chaque Français en a dégusté en moyenne 25,9 kg au cours de l’année 2013. D’autres statistiques montrent que 96% des français mangent du fromage et que la moitié en mange quotidiennement. Le fromage représente en France 14% des dépenses alimentaires. Les deux variétés les plus consommées sont l’Emmental et le Camembert.


Traduction et adaptation par Fit Malvi.

Texte original du Docteur Neal Barnard – Five frightful facts about cheese

Retrouvez-moi sur :

Youtubehttps://www.youtube.com/user/lilmalvi/videos
Instagramhttp://instagram.com/fit_malvi/
Facebookhttps://www.facebook.com/fitmalvina
Tumblrhttp://fitmalvi/.tumblr.com

Pour me contacter en priver, écrivez moi à cette adresse

fitmalvi.leblog@gmail.com

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s