Glucides raffinés : addiction ou santé ?

b_1_q_0_p_0

Nous avons naturellement besoin de l’énergie issue des glucides, c’est pourquoi nous les aimons tant. Mais lorsqu’ils sont concentrés, les hydrates de carbone procurent une stimulation intense au consommateur tout comme la cocaïne, l’opium ou bien le sirop de glucose-fructose le font  dans le but de donner un plus grand plaisir à leurs utilisateurs.

Sous leurs formes naturelles non modifiées, ces plantes donnent des effets bien moins puissants. Par exemple, la feuille de coca que les Péruviens mâchent quotidiennement est relativement inoffensive, voir même bénéfique car elle les aident à vivre dans les hautes altitudes. Mais une fois purifiée, la cocaïne devient un puissant stimulant destructeur de vie.

C’est pareil pour les hydrates de carbones , les fruits et les légumes qui sous leur formes entières nous sont essentiels pour vivre, alors qu’une fois purifiés leurs propriétés stimulantes seront grandement augmentées tout comme leurs effets néfastes.

Les aliments modifiés augmentent le taux d’insuline mais ce n’est pas tout.

Lorsque nous consommons des quantités importantes d’aliments malsains sur le long terme, notre corps montre des signes de détresse généralement traduits par la hausse d’un ou de plusieurs facteurs de risque tel que le cholestérol, la glycémie, des triglycérides, de la pression artérielle, du taux d’insuline, etc. Ce sont ces aliments modifiés trop riches qui augmentent ou créent ces symptômes et nous rendent malades.

Le raffinage des aliments d’origine végétale entraîne une augmentation du taux d’insuline. Lorsque des grains entiers sont broyés pour en faire de la farine complète, rien n’a été ajouté ni retiré mais les propriétés de l’aliment ont changé. La structure physique est passée de grain solide à une poudre, ce qui augmente la surface de l’aliment qui est en contact avec la muqueuse intestinale, de plus les fibres naturelles de l’aliment ont été perturbées. Ce simple broyage entraine une augmentation du taux d’insuline beaucoup plus prononcé chez le consommateur que le fait de manger la graine entière.

Au cours de l’étape suivante du raffinage la farine complète est tamisée pour la débarrasser des résidus de son (coquille du blé), ce qui élimine les fibres alimentaires, les vitamines, les minéraux et autres nutriments importants. Le produit de cette purification finale est ce que l’on appelle la farine blanche. Sa consommation provoque une augmentation encore plus grande de l’insuline que la farine complète.

Une banale expérience datant de 1977 a montré des effets similaires sur le taux d’insuline lors de la consommation de fruits sous différentes formes. Après avoir consommé une pomme, les sujets ont eu une petite montée puis une chute du sucre dans le sang (glucose) et une légère augmentation du taux d’insuline dans le sang. La compote de pommes obtenue grâce au broyage de la pomme a provoquée une plus grande augmentation de l’insuline suivie d’une chute du sucre dans le sang. Le jus de pomme, obtenu par extraction de la pulpe a quant à lui provoqué la plus forte hausse d’insuline et la chute la plus prononcée de sucre dans le sang. Ce genre d’études démontrent clairement que la consommation de fruits, de légumes mais aussi de céréales sous leurs formes brutes est ce qui a de plus sain pour notre corps.

Les glucides raffinés augmentent les triglycérides.

Beaucoup de personnes sont persuadées que les glucides sont mauvais car ils augmentent le taux de triglycérides dans le sang (les triglycérides élevés sont associés à une augmentation des maladies cardiaques). Les études qui en attestent sont basés sur des modèles expérimentaux utilisant des sucres simples et des farines raffinées, de plus les sujets devaient se nourrir au delà de leur satiété, il a même été prouvé qu’ils ont été nourri de force.

L’augmentation des triglycérides est causées principalement par une augmentation de la synthèse des graisses dans le sang par le foie. Par exemple, si des personnes souffrants de triglycérides élevés sont nourries avec une alimentation riche en sucre pendant 6 semaines, leurs taux de triglycérides augmente de 45,2 %. Ces mêmes personnes nourries avec une alimentation végétale riche en hydrate de carbone complexe comme les grains entiers, les légumineuses, les pommes de terre et les légumes voient leur taux ne pas bouger d’un poil.

Les personnes ayant du mal à contrôler leurs taux de cholestérol ou de triglycérides doivent cesser d’utiliser de la farine et du sucre raffinés. Même les fruits et les jus de fruits doivent être limités car ils sont riches en fructose, ce type de sucre provoque une augmentation plus prononcé des triglycérides comparé aux autres types de sucres.

Les glucides raffinés rendent la perte de poids plus difficile.

Si l’on observe les populations dans le monde entier, la conclusion indéniable à faire est que les glucides gardent les gens minces, jeunes et actifs beaucoup plus longtemps. Les asiatiques mangent du riz, les péruviens mangent des pommes de terre et leurs longévités prouve ce point au delà de tout argument. Cette vérité est confirmée lorsqu’on observe ces populations migrer vers les pays occidentaux, leur consommation de glucides  baisse et ils deviennent plus gros et plus malade.

Cependant, les hydrates de carbone devenant de plus en plus purifié par le raffinage, le contrôle du poids se fait bien plus compliquer pour plusieurs raisons :

  • Le raffinage concentre les calories.

La concentration des calories des aliments riches en glucides peut être multiplier par 4 par les procédés de purifications.

sans-titre-2

La concentration des hydrates de carbone rend plus facile la surconsommation de calories.

  • Plus il y a de glucides, moins de graisse est brûlée.

Si vous avez une alimentation riche en glucides raffinés et en graisses, il faut savoir que le corps traite les calories provenant du sucre en priorités, laissant ainsi la graisse s’installer sur le corps.

  • La modification et le raffinage augmente la production d’insuline.

Les actions de l’insuline sont de poussées les graisses alimentaires dans les adipocytes et de les empêcher d’être libérée. Ce qui rend difficile la perte de poids et de masse graisseuse.

  • Sucre + graisse = bonjour les dégâts !

Le sucre est rarement consommé seul, il est très souvent associé à du gras comme les gâteaux, les crèmes glacées, les tartes ou bien les barres sucrées. On se retrouve avec un magnifique pic de sucre de le sang ,  qui va stimuler la production d’insuline qui va à son tour joyeusement faire circuler la graisse que l’ont vient de mettre dans notre bouche directement dans notre masse graisseuse abdominale.

  • Le sucre rend la nourriture orgasmique.

Plus de plaisir = plus de consommation. Ce sont pour ces raisons que les personnes souhaitant perdre du poids doivent absolument minimiser leur consommation de glucides raffinés en addition à la diminution des graisses. Éviter aux maximum les combinaisons graisses + sucre que l’on retrouve par exemple dans les cookies végan, les yaourts de soja et certaines glaces même végétalienne.

  • Le fructose favorise l’obésité.

Le fructose est l’édulcorant le plus puissant des sucres naturels, même le sucre de table (la saccharose) doit beaucoup de son goût au fructose. On soustrait ce type de sucre le plus souvent du maïs, que l’on connaît aussi sous le nom de sirop de glucose-fructose. Ce sucre est très peu cher c’est pourquoi les industriels l’utilisent énormément, 40% des édulcorants ajoutés aux aliments et aux boissons sont du sirop de glucose-fructose.

La lipogenèse, ou synthèse de novo, qui est la synthèse de la graisse provenant du sucre (stockage des graisses) se produit aisément avec du fructose tandis quavec dautres genres de sucres simples, comme le glucose, cette synthèse ne se produit pas . De nombreux experts accusent le sirop de glucose-fructose comme étant responsable des récentes hausses de l’obésité. l’utilisation de ce sirop a augmenté de plus de 1000% entre 1970 et 1990. Le fructose perturbe les hormones de la même façon que les graisses : il augmente la faim, ce qui nous donne envie de manger des aliments plus riche en graisses. De plus il faut savoir que le fructose ne stimule pas la satiété, contrairement au glucose.

fructose

  • Le sucre détruit nos dents.

Les caries sont le résultat de l’interaction entre les bactéries, les glucides sous toutes formes (sucre, amidon, farine etc) et des dents fragilisées. Les études réalisées sur les squelettes de l’ancien temps jusqu’à maintenant montrent que les caries n’existaient pas à l’époque, elles sont apparues en même temps que le raffinage des aliments végétaux et de l’utilisation du sucre. Nous consommons actuellement beaucoup plus de sucre, et ceux même entre nos repas, ce qui décompose nos dents. Aujourd’hui encore le niveau de carie dentaire reste très faible dans les pays consommant très peu de produit raffiné et de sucre.

Les bactéries qui vivent dans notre bouche sont capables de convertir les sucres simples en acides puissants qui rongent l’émail dentaire et entame ainsi le processus de la carie. Toute les sortes de sucre se valent et produisent de l’acide qui déminéralise l’émail des dents, ce phénomène s’aggrave si le contact est prolongé. On appelle ça la carie du biberon, car même le sucre du lactose présent dans le lait maternel peut causer des caries si le sucre reste en contact prolongé avec les dents de l’enfant. On rencontre ce problème lorsque l’enfant s’endort pour la nuit alors qu’il a encore quelques gouttes de lait sur les dents.

La meilleure solution aux caries est de réduire l’exposition de l’émail dentaire au sucre simples en évitant les aliments transformés et raffinés. Le second effort serait d’éliminer le sucre qui reste sur nos dents par le brossage et de se rincer la bouche avec de l’eau (ou du thé vert non sucré qui est le meilleur rince bouche naturel et réellement efficace ! Oubliez pas de recracher par conte.) après chaque repas.

  • Les sucres raffinés sont des calories vides et des voleurs de nutriments !

Les ingrédients importants et naturellement présent dans l’alimentation végétale sont les glucides, les fibres, les protéines, les acides gras essentiels, les vitamines, les minéraux et une abondance d’autres phytonutriments. Tous ces éléments travaillent ensemble dans le processus métabolique du corps. Lorsqu’un ou  plusieurs éléments sont absent dans un aliment alors ils doivent être empruntés à une autre source. C’est le cas des sucres purs qui ont été dépouillé de tout leurs éléments nutritifs afin de ne garder que son glucide simple, c’est pourquoi on dit que ces type de sucres sont des calories vides. Pour métaboliser le sucre notre corps doit voler tous ces éléments nutritifs manquants au reste de notre corps.

Heureusement, les aliments entiers naturels sont très riches en nutriments. Les insuffisances nutritives dues à une surconsommation de farine et de sucre, restent assez rares malgré tout. Toutefois une consommation régulière d’aliments pauvres en valeurs nutritives gène grandement les capacités du corps à se défendre contre les maladies et empêche la guérison.

  • Le sucre est-il réellement l’héroïne de l’alimentation ?

Les personnes consommant des hydrates de carbones purifiées sous forme de farines raffinées ou bien de sucres simples deviennent habituer à cette stimulation intense du plaisir.

L’être humain est physiologiquement et anatomiquement conçu pour chercher et consommer des hydrates de carbones. Le bout de notre langue détecte le plaisir à partir d’une seule substance, les glucides.  Ces glucides fournissent une récompense à notre corps qui produit en réponse de l’opioïde et de la dopamine, c’est ce qui fait que nous ressentons du plaisir.

Pour certaines personnes, faire un changement alimentaire semble plus difficile que de se débarrasser d’une dépendance au tabac, à alcool, à la cocaïne ou bien à l’héroïne. Pour d’autres le goût des aliments entiers naturels est bien plus plaisant que les aliments raffinés et ils ne supportent pas la stimulation intense que créer ce genre d’aliment. Comme un soda saturé de sucre que l’on a envie de jeter après deux gorgées par exemple.


Texte original issu de la newsletter du Docteur McDougall d’octobre 2006 « Refined carbohydrates for food addicts« .

Traduction et adaptation par Fit Malvi.

Retrouvez-moi sur :

Youtube – https://www.youtube.com/user/lilmalvi/videos
Instagram – http://instagram.com/fit_malvi/
Facebook – https://www.facebook.com/fitmalvina
Tumblr – http://fitmalvi/.tumblr.com

Pour me contacter en privé, écrivez moi à cette adresse fitmalvi.leblog@gmail.com

Publicités

4 réflexions sur “Glucides raffinés : addiction ou santé ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s