Mon avis sur le cheat meal

J’ai un gros problème avec la notion de « cheater » sur son régime alimentaire. Pour ceux qui ne savent pas « cheater » vient de l’anglais et ça veut dire « tricher » en français.

Et par « régime » je ne ne parle pas forcément de perte de poids, mais plutôt de la façon dont on se nourrit quotidiennement.

Il y a un peu plus d’un an, j’ai décidé d’arrêter de faire ce genre de repas/journées de triche, qui sont plutôt courants dans les programmes fitness actuels. Depuis j’ai remarqué que j’avais beaucoup moins de fluctuations drastiques de poids et ma relation avec la nourriture s’est améliorée de façon spectaculaire.

En parallèle, je voyais autour de moi des amis et des connaissances qui au fil des années s’engouffrait dans cette spirale infernale du cheat meal pour se récompenser d’avoir été clean pendant X jours ou semaines. Le problème est que la frontière entre le repas de triche et l’envie de s’empiffrer car le corps est sous alimenté le reste du temps est très fine.

C’est pourquoi je déteste ça !  Si vous ressentez l’envie ou le besoin d’un cheat meal, cela veut tout simplement dire qu’il manque quelque chose dans votre alimentation. C’est aussi simple que ça.

tumblr_nn79v9h3aF1u0s9ibo1_1280

Si votre alimentation est saine, alors vous ne devriez pas avoir envie de déroger à vos habitudes quotidiennes.

Si vous ressentez le besoin de faire un break avec votre alimentation quotidienne par le biais d’un cheat meal, ça veut tout simplement dire que ce que vous faite n’est pas viable pour une raison ou pour une autre.Peut-être êtes-vous limités à une liste d’aliments? Peut-être mangez vous plein de légumes que vous n’appréciez pas réellement, ce qui vous donne la nausée et une perte d’appétit ? Peut-être que vous n’y trouvez aucun plaisir gustatifs tout simplement ?

Peut importe la raison, votre façon de vous alimenter actuelle ne dois pas vous apporter tout ce qu’il vous faut que ce soit mentalement ou physiquement c’est pourquoi vous ressentez parfois l’envie de « tricher » pour la compléter.

Un cheat meal peut aussi être une pente glissante lorsque l’on a connu des troubles alimentaires, pire cela peu en créer. Lorsque l’on s’accorde un repas par semaine pour manger exactement ce que l’on veut sans aucune restriction, il est alors difficile pour la plupart des gens de se contenter de deux parts de pizza et d’une éventuelle boule de glace pour le dessert. Ou bien cela nous convient parfaitement au début, puis finalement on fini par atteindre un point ou le repas de triche se transforme en journée plaisir car après tout on l’a bien mérité…

Ce genre d’habitude, sur le long terme, à tendance à faire ressortir tout nos démons alimentaires, comme si c’était le dernier jour des soldes ! On veut tout, maintenant tout de suite avant que cette journée se finisse. Ouais, on pète un peu les plombs, en gros.

Ceci est « le syndrome de la dernière chance » dans toute sa splendeur. En d’autres termes, vous savez que vous avez seulement une certaine période de temps ou vous pouvez manger certains aliments (que vous ne mangez pas d’habitude) et ce en quantité illimité, c’est pourquoi vous faites en sorte de tirer pleinement parti de cette situation en mangeant tout ce qui vous tombe sous la main.

Pourquoi ? Simplement parce que vous le pouvez. Parce que vous savez que le lendemain vous serez de retour à vos habitudes alimentaires de régime sans aucun aliment amusant autorisé. Alors c’est tout ou rien en gros.

La connotation du cheat meal est trompeur. « Cheat » implique un comportement tabou, ce qui implique un comportement inhabituel, qui engendre alors la culpabilité.

Si ce genre de pratique était réellement sain pour vous, il ne devrait y avoir AUCUNE culpabilité associée à la consommation de nourriture ! Jamais.

tumblr_o9mnuham9v1v8mv7ko1_1280

Si le seul moment ou vous vous permettez de manger un burger est sur votre jour de triche, comment voulez vous associer ce moment à du plaisir si vous en ressentez de la culpabilité. Vous allez finir par diaboliser certains aliments qui vous procure du plaisir et vous vous sentirez comme une « merde » après les avoir manger. Je ne pense pas que ce genre de chose vous réconcilie avec la nourriture sur le long terme.

Cela engendre une dichotomie entre ce que vous considérez comme étant de « bons » aliments (c’est à dire ceux que vous vous autorisez à manger) et ce que vous considérez comme étant « mauvais » (ceux que vous n’êtes pas censé manger). A partir de là, le processus de pensée évolue et vous fait croire que vous êtes une mauvaise personne si vous mangez de mauvais aliments et de même, que vous vous « rachetez » si vous mangez assez de « bons » aliments.

Alors oui il y a des aliments qui sont meilleurs pour vous et d’autres que vous devriez probablement consommer avec modération. Mais la nourriture n’est pas votre ennemie, en aucun cas vous ne devriez vous sentir mal lorsque vous mangez, et cela peu importe ce que vous mangez.

Je serai incapable de me rappeler la dernière fois que j’ai fait un cheat meal. Sûrement l’époque ou je pensais encore que suivre un programme pour bodybuildeur pourrait m’aider.

Cela ne veut pas dire que je ne me fait pas plaisir, au contraire. Je me fait plaisir tout les jours ! Je mange même ce que l’on appelle de la junk food assez souvent. Pizza, frites, glace, lasagnes etc mais en version saine et végétalienne.

La différence c’est que je ne me prive pas un certain nombre de jour avant de m’autoriser ces plaisirs. Si j’en ai envie, je m’écoute. Surtout que ces aliments sont bons pour vous si vous savez les cuisiner et que vous choisissez une alimentation végétale.

Mon corps n’est donc pas en mode « gavage » lorsque je suis face à ce type d’aliment que j’aime, car cela devient normal, un repas comme un autre. J’arrive bien plus vite à satiété de cette façon, je prend énormément de plaisir et je mange naturellement moins que si c’était un cheat meal, elle est pas belle la vie ? Zéro culpabilité ici.

tumblr_o8817yMDZi1s7e3heo1_1280

Plus vous vous interdisez quelque chose, plus vous en aurez envie. C’est la vie. De toute façon pourquoi s’interdire quelque chose qui nous procure du plaisir, si quelque part sur terre il existe une version entièrement saine et naturelle que vous pouvez faire chez vous de cet aliment ?

Cela fait des années que je n’avais pas ressenti une réelle sensation de satiété. C’était soit déjà trop tard (ventre plus que rempli), soit trop tôt (culpabilité). Je suis bien plus à l’écoute de mon corps, je comprends mieux ce qu’il veut et ce dont il a besoin, et croyez-moi ce n’est jamais une routine. Tout comme les saisons changent, notre corps a besoin de choses différentes aussi tout au long de l’année  🙂

Attention dans cet article je ne dit pas que le cheat meal ne marche pour personne! Je dis simplement que cela dépend de plein de paramètres tel que votre passé alimentaire, votre personnalité, votre coach et votre sensibilité. Et sûrement pleins d’autres encore.

Cependant je pense avoir déjà vu trop de souffrance autour de moi vis à vis de ce genre de pratique, pour considérer que c’est une bonne méthode.

Le tout ou rien n’est pas une façon de s’alimenter viable. Vous saurez que votre « régime » alimentaire est vraiment fait pour durer lorsque vous n’aurez AUCUN effort à fournir pour le tenir toute une année (et sans avoir besoin de tricher bien sûr). En d’autres termes  pouvez-vous vous voir manger de la même façon un an à partir de maintenant ? Si vous luttez pour tenir sept jours d’affilés, laissez tomber ce n’est pas la bonne façon de faire pour vous. Ne vous torturez pas d’avantage !

Si un régime alimentaire n’est pas viable, à quoi bon se donner du mal pendant X jours ou mois si c’est pour prendre plus de poids que lorsque vous mangez ce que vous aimez ?

Dites adieu au cheat meal. Cherchez plutôt une façon de vivre autrement en vous faisant plaisir à chaque fois que vous en ressentez l’envie. Au fait, avez-vous déjà penser à une alimentation végétale ?  😉

Publicités

7 réflexions sur “Mon avis sur le cheat meal

  1. Coucou ! Merci pour ton article auquel j’adhère à 100%. Pour ma part le végétal m’attire pour mon corps qui souvent réclame, pour l’écologie (quoiqu-il ne faudrait pas se mettre à saccager le règne végétal après l’animal…) et pour des raisons économiques et politiques aussi. Mais ce n’est pas hyper pratique et compatible avec la vie sociale et familiale. Ceci-dit, dès que je suis seule ou que je prépare ma lunchbox, c’est veggie ! Et préparé par mes soins car ça ne me plait pas du tout que le marché des plats préparés se soit emparé de la vague végétale pour se faire plein de sous….bises !

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Roseline, merci d’avoir lu mon article. Tu as raison une alimentation végétale est bénéfique sur tellement de point différent, quand on y pense c’est fou ! As-tu déjà regarder le blog et la chaine Youtube de Magalie Cherry Pepper ? C’est une mine d’or pour trouver des recette veggies qui plairont à toute la famille, j’adoooore ses lasagnes.
      Concernant la nouvelle vague veggies des supermarcché , je suis aussi à 100% d’accord avec toi, même si ça offre des alternatives aux non-végé ça reste de la belle cochonnerie industrielle bourré d’additif, conservateurs et saturé de graisses. Merci pour ton commentaire, gros bisous prends soin de toi 🙂

      J'aime

  2. Merci pour cet article très juste !!
    Je fonctionne aussi comme toi, avec des repas variés, sans réfléchir à chaque fois à si j’ai le droit ou pas de manger ceci ou cela. Ça m’a pris un certain temps, mais c’est le seul type d’alimentation qui m’a permis de sortir des TCA que j’ai traversés étant plus jeune.
    Quant à une alimentation végétarienne, je n’y suis pas encore, mais un peu comme Roseline au-dessus : quand j’ai le choix, que je me prépare un repas pour moi-même ou que je mange à l’extérieur, je choisis de plus en plus souvent des plats végétariens. Ce n’est pas grand-chose, mais je rester persuadée que ce sont des petites actions comme celle-là qui changeront les choses petit à petit.

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Laura,
      Je suis d’accord, le meilleur moyen d’arriver à changer quelque chose dans sa vie (que ce soit pour l’alimentation ou même autre chose) c’est d’y aller doucement à son rythme. De bien ancré chaque petit changement avant d’en faire un autre. Au final petit à petit on y arrive et pour de bon en plus. Merci pour ton commentaire gros bisous 🙂

      J'aime

  3. Merci pour cet article tres interessant ! Je suis entierement d’accord avec toi, l’idee de cheat meal ne me plait pas. Ca sous entend d’avoir triche, donc ca instaure une relation malsaine avec sa nutrition ! Il vaut mieux eviter les frustrations et la culpabilite qui sont contre productifs ! Tres interessant 😉

    Aimé par 1 personne

  4. Je partage ta vision de choses. Un cheat meal pour se récompenser, c’est bien la preuve qu’on se restreint dans son alimentation… alors qu’on peut tout à fait manger sain et bon ! Tout est question de quantités… et d’inventivité. Il n’y a pas que les burgers pleins de graisses saturées qui apportent du plaisir. Une pizza maison, une tartine de beurre de cacahuète, un bon fruit frais, c’est délicieux et dans un régime équilibré il n’y a rien de mauvais !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s