Manger végéta*ien avec un petit budget

Si l’envie de devenir végétarien ou végétalien vous titille mais que vous avez peur que cela vous coûte trop cher, ou si vous êtes peut être déjà végé mais que votre compte en banque est dans le rouge, cet article est pour vous !

Une alimentation végétale ne rime pas forcément avec une note salée, au contraire cela coûte bien moins cher qu’une alimentation carnée si on le fait correctement.

Voici mes 10 conseils pour vous aider :

Achetez au maximum vos fruits et légumes frais.

Consommer des produits frais est meilleur pour votre porte monnaie mais aussi pour votre santé. Fuyez les fruits et les légumes prédécoupés qui génèrent beaucoup de déchets, dans un monde où la facilité remplace la volonté. Acheter des produits frais vous engage à cuisiner vos repas, mais au moins vous saurez ce que vous mangez. Au minimum il faut que la moitié de vos courses soit constituée de produits frais (et/ou surgelés).

 

Achetez en gros les produits que vous consommez le plus.

Chez nous c’est l’avoine, les bananes et les pommes de terre, identifiez les vôtres et essayez de trouver des sacs de plusieurs kilos voire du vrac pour les produits sec et des caisses entières pour les fruits par exemple. Les prix sont parfois biens moins cher et cela aide aussi à réduire pas mal de déchets provenant d’emballage.

asian-21458_960_720

 

Achetez de saison.

Certains fruits et légumes deviennent très cher hors saison. Ne vous faites pas avoir la nature n’est pas représentée dans un supermarché, chaque saison apporte son lot de fruits et légumes. Cela mérite d’attendre, non seulement pour le prix mais aussi pour leur valeur nutritive et leur goût !

Calendrier_Saison

 

Regardez le prix au kilo.

Chaque produit en magasin à pour obligation d’afficher le prix au kilos ou au litre, parfois vous aurez des surprises en comparant certains articles. Il peut y avoir jusqu’à 30% d’écart sur le prix au kilo entre deux produits de la même gamme, alors que le prix du produit est le même. Ce qui veut dire qu’un des fabricant vous livre moins de produit que l’autre mais vous facture  le même prix. Ne vous fiez pas non plus à la taille des emballages, car certains contenants  ne sont remplis qu’aux 2/3 seulement. Il y a aussi, pour un même produit de la même marque, la possibilité qu’il existe plusieurs tailles d’emballage : le plus petit, bien que moins cher à l’achat, est souvent vendu beaucoup plus cher au kilo.

etiquette

Achetez les marques de magasins.

Si vous faites vos courses chez une grande enseigne il est fort probable qu’elle vende aussi des produits sous sa propre marque. Ce type d’article est en général moins cher sans pour autant sacrifier la qualité ou le goût. Je précise que ces conseils concernent les aliments de base végé (riz, pâtes, légumes secs, conserves de légumes, etc), il est clair que pour les produits animaux ou sous-produits animaux ce point ne s’applique pas.

pasta-214867_960_720
Les pâtes 1er prix sont très souvent sans œufs.

Faites pousser vos propres légumes.

Si vous avez un coin pour faire un peu de jardin ou bien un balcon dans votre appartement, tentez l’expérience et faites pousser quelques feuilles de salades, des aromates et plus si affinité. Beaucoup de variétés poussent très bien en pot.

parsley-476872_960_720
Persil en pot sur balcon

 

Pensez au marché !

Si par manque de place vous ne pouvez appliquer le point précédent, allez au marché ! Le marché regorge de fruits et légumes de saisons, vendu à des prix très attractifs surtout si vous achetez en gros.

market-1154999_960_720

 

Pensez au panier bio !

Si vous n’avez pas la main verte et que le marché n’est pas facilement accessible pour vous il existe des associations d’agriculteurs locaux sous différentes appellations, la plus connue étant l’AMAP. Ce système vous propose pour le prix d’une adhésion annuelle  des paniers de produits frais locaux chaque semaine.

Acheter à la source.

AMAP près de chez vous.

IMG_0110
Un de nos paniers bio hebdomadaire.

Organisez-vous !

Organisez vos repas à l’avance. Si vous débutez dans le végéta*isme, trouvez dans un premier temps les repas que vous aimez le plus ou ceux que vous avez envie de tester et faites une liste de courses en fonction, pour la semaine. N’oubliez pas de ne jamais faire vos courses le ventre vide il vous sera ainsi plus aisé de résister à l’achat compulsif et de vous en tenir à votre liste.

Payez en liquide.

Cela peut paraître bizarre comme conseil mais en payant par carte bancaire on ne réalise pas réellement l’argent que l’on dépense chaque mois. Évaluez vos besoins en prenant un ancien ticket de caisse par exemple et retirez la somme attribuée aux courses alimentaires pour le mois. Cela vous aidera à maîtriser votre budget en rendant les achats compulsifs plus compliqués.

 euro-1209803_960_720

Gardez les achats comme les beurres d’oléagineux, les lait végétaux, les dérivés du soja (tofu, simili-carné etc), les faux-mages (fromages végé), les sucreries (chocolat sans lait de vache, biscuits sans œufs etc) pour des occasions ponctuelles. A long terme le coût de ces achats est assez important, si votre objectif est de réduire votre note de course, limitez ces produits et préférez le fait-maison. Enfin, il faut bien se rendre compte que tout est une question d’habitude. Il suffit de commencer !

J’espère que ces conseils vous aideront, si vous avez d’autres trucs et astuces sur le sujet n’hésitez pas à les laisser en commentaires.

Publicités

3 réflexions sur “Manger végéta*ien avec un petit budget

  1. Je mange végétarien et sans lait depuis des années. Mon homme est omni. Et bien quand on achète de la viande pour lui, on voit la différence sur la note… :-/ Comme toujours, on gagne à cuisiner au maximum, et à éviter les produits tous prêts. Je ne dis pas que je n’achète jamais de steaks VG, mais cela reste rare, car ce n’est pas donné-donné. 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Ana,
      Je suis entièrement d’accord avec toi, et c’est clair que les steak végé c’est bien trop cher pour ce que s’est. Une amie à récemment chopé une vilaine bactérie en mangeant un lot contaminé de ce type de produit. Elle en a bavé mai bon ça rappel que tout produit industrialisé végé ou pas reste modifié par l’homme. Le naturel, le frais et le fait-maison resterons toujours une valeur sure.
      Merci beaucoup pour ton témoignage 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Malvina,
    justement ce matin j’ai fait des saucisses végé (8 au congélo pour plus tard vers Pâques … quand je ne serai pas là) avec des haricots blancs et beaucoup d’épices, en soit ce n’est pas très long à finaliser, ce qui est long c’est cuire les haricots puis cuire les saucisses (après les griller ne prend plus beaucoup de temps). Donc pour pas cher on peut aussi ce faire soi-même « sa viande ». L’intérêt est d’en faire pour plusieurs fois, on gagne beaucoup de temps pour les autres fois. J’avais prévu de t’envoyer la photo mais ma messagerie ne veut plus rien envoyer depuis ce matin!
    bises,
    Françoise

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s