Une bataille psychologique.

Décider de changer, d’être la meilleure version de soi qui puisse exister, aider les autres (et soi-même par la même occasion) à faire de même afin d’être plus heureux, cela est une aventure extraordinaire, qui nous apprend beaucoup mais qui est loin d’être facile et sans obstacles.

Décider de changer, demande d’aller chercher au fond de son cœur, ses pires démons et de leur faire face sans savoir parfois comment le combat se finira…Réveiller le « ce pourquoi » nous en sommes arrivé là, à vouloir changer, est émotionnellement très dur.

Que ce soit le décès d’un être cher, une rupture douloureuse, une enfance difficile, la perte d’un emploi, une estime de soi qui n’a jamais existé, une épreuve violente physiquement ou moralement, un travail qui nous étouffe…nous sommes tous sur le même bateau. Nous sommes brisés à l’intérieur et nous essayons en vain de combler les fissures avec de la nourriture, en réduisant notre espérance de vie par la même occasion.


On ne devient pas obèse ou en surpoids juste parce que nous aimons trop manger contrairement à ce que les gens qui n’ont jamais eu ce genre de problème pensent !

C’est un réel problème, une souffrance ancrée en nous, qui parfois s’atténue et d’autre fois nous oppresse au point de nous détruire intérieurement. On craque, on pleure, on se pose des questions, trop de questions, on mange, on mange trop, on culpabilise et on pleure encore. Au final on se sent encore plus mal mais c’est incontrôlable on ne peut s’empêcher de répéter ce rituel totalement malsain.

J’ai connu ce genre de problème, j’ai dû trouvé mon démon et j’ai longtemps, très longtemps lutté, d’ailleurs je veille toujours car il n’est jamais vraiment parti.

Ce qui a changé, c’est que je l’ai identifié, je sais ce qui me déclenche ces moments ou je n’ai aucun contrôle sur moi et que le seul moyen de me calmer est de manger.

Mon démon, je vous le dévoile car je me sent aujourd’hui assez forte  pour le faire et  si ça peut aider ne serai-ce qu’une personne alors ma démarche ne sera pas inutile.

Mon démon à moi c’est un père quasi absent, alcoolique et violent. Ce que je ressens c’est un manque d’affection et un manque de sécurité.

Chaque film que je regarde montrant une famille parfaite réunie me fait mal car même si ce n’est que de la fiction, c’est exactement mon rêve le plus cher que j’ai depuis que je suis petite.

Pendant longtemps j’en ai voulu à mon père  d’être ce qu’il est, j’ai aussi pensé que je n’était pas assez bien pour mériter son amour. Après j’ai eu une période de vengeance ou j »ai eu envie de le blesser en lui disant enfin tous ce que j’avais sur le cœur pour qu’il souffre autant que je souffrais.

Jusqu’au jour ou j’ai enfin fini par réalisé que ce problème me bouffait trop. La vie avait changé, j’avais grandie mais mon problème restait le même. Je vivais loin de lui depuis tant d’années et pourtant cela continuai à me ronger de l’intérieur. Il fallait que je fasse quelque chose, j’ai décidé de fermer définitivement ce dossier de ma vie, pour mon bien-être mental.

J’ai coupé les ponts et j’ai pu passer ce cap qui me semblait insurmontable. Mon choix, je vous l’accorde, est radical mais je me connais, cette blessure même cicatrisée reste une blessure et j’aurai pu replonger dans ce cercle vicieux en un clin d’œil si je ne l’avais pas fait.

Avec le temps, j’ai compris qu’on ne changeait pas les gens, on devait  leur pardonner et continuer son chemin pour pouvoir avancer, parfois en se séparant d’eux.

J’ai toujours un pincement au cœur en regardant ces fameux films de famille parfaite  mais cela ne me déstabilise plus je ne pleure plus comme avant et surtout je ne me sent plus responsable de ce qui m’est arrivé.

C’est du passé et le passé ne doit jamais faire de nous ce que nous sommes aujourd’hui.

Identifiez vos démons, cherchez ce qui les déclenchent et affrontez les comme sur un ring, à chaque K.O. relevez vous pour lui coller une droite dont il se souviendra. Relevez vous à chaque fois, c’est normal de flancher, de pleurer, vous êtes un être humain, vous avez des émotions et vous les exprimez.

Mais ne les laisser jamais vous bouffer, car ils n’en valent pas la peine. Vous êtes bien plus fort que vous ne le croyez car vous et seulement vous avez décider de changer.

Laissez tout ça derrière vous, alléger votre cœur, votre tête et vous verrez le changement se répercuter sur le reste. La majorité de nos blocages viennent de ces problèmes profonds, réglez les une fois pour toute et plus rien ne pourra vous arrêtez !

Mettez toute cette colère, qu’il reste en vous dans votre séance de sport, c’est radical et on se sent tellement mieux après.

Soyez la personne que vous voulez être et non plus celle que vous étiez.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s